Sensibilité et intolérance au gluten. Quelles sont les différences ?


Intolérance et sensibilité au gluten sont souvent confondues par les personnes pratiquant un régime sans gluten. Nous faisons un point sur ce sujet afin d'éclairer le plus grand nombre.





Les régimes sans gluten sont de plus en plus en vogue, surtout outre Atlantique où les stars Américaines le crient haut et fort.

Bien entendu, elles nous montrent les bienfaits de leur régime avec une perte de poids conséquente.

Beaucoup s'imaginent donc pouvoir en faire autant.


Mais un régime sans gluten n'est pas un régime amaigrissant, c'est un mode d'alimentation.


Alors oui, il est possible de perdre du poids avec ce type de régime car en éliminant tous les féculants de votre alimentation et en ne mangeant que des fruits, légumes et produits laitiers, il est bien évident que vous corps va changer.

Notre corps puise dans ses réserves pour palier au retrait de certains aliments.

Mais à quel prix ?


La reprise d'une alimentation dite normale vous fera reprendre du poids, et bien plus que votre poids initial si vous ne faites pas attention.



Selon les chiffre recueillis par les associations, 6% de la population serait dite 'sensible' au gluten, mais qu'est ce que veut dire sensible ?


Le nombre de personnes sensibles est bien plus important que l'on ne le pense.

Maux de tête, nausées, balonnements, fatigue tout au long de la journée ou après un repas peuvent etre des signes d'une sensibilité au gluten.


Pour le savoir, il peut etre interressant de réduire sa consommation en gluten durant une courte période pour tester sa sensibilité.

Ne surtout pas bannir totalement le gluten de son alimentation, les conséquences pourraient etre importantes tout comme les carences.

Dans ce dernier cas, mieux vaut consulter un spécialiste pour suivre au mieux un tel régime.


L'intolérance au gluten quand à elle, se détermine lorsque les symptômes sont importants dont les plus fréquents sont les vomissements, amaigrissement ainsi que des diarrhées et une prise de sang et/ou une fibroscopie sera nécessaire pour en être certain.

C'est alors que l'on vous diagnostique intolérant au gluten, vous avez alors la maladie cœliaque.


À ce moment, nous n'avez pas d'autre choix que d'éliminer toutes traces de gluten de votre assiette.

C'est le seul traitement efficace pour permettre à votre intestin de se réparer.


Comme tout changement d'alimentation, vous pouvez dans les premières semaines, certes perdre un peu de poids, mais des que votre intestin ira mieux, il ne laissera plus les nutriments "s'évaporer", donc il est fort possible que les kilos reviennent.



Un point important :

La sensibilité au gluten ne provoque pas de maladie auto-immunes, alors que l'intolérance au gluten oui.



Il nous reste l'allergie au gluten, dont nous n'avons pas parlé, qui est un état plus grave que l'intolérance.

Bien plus dangereuse aussi pour nous, cette allergie se caractérise par des réactions physiques.


Les symptômes peuvent être des éruptions cutanées, des œdèmes qui peuvent aller jusqu'à l'étouffement voir... le décès.




Par Angélique